Anonyme (Inde)

Anonyme (Indien)

Première moitié du XX ème siècle

Anonyme (Indien) Fetching Wood from the River 21 juin 1946 aquarelle sur papier H.55,9xl.76,3 cm ©crédit photographique Collection Sainte-Anne inv. n°0171

Anonyme (Indien)
Fetching Wood from the River
21 juin 1946
aquarelle sur papier
55,9 x 76,3 cm
©crédit photographique
Collection Sainte-Anne
inv. n°0171

Anonyme (Indien) sans titre 13 mars 1946 gouache sur papier H.37,7xl.28 cm ©crédit photographique Collection Sainte-Anne inv. n°226

Anonyme (Indien)
sans titre
13 mars 1946
gouache sur papier
37,7 x 28 cm
©crédit photographique
Collection Sainte-Anne
inv. n°0226

Cet ensemble d’aquarelles réalisées en Inde pendant l’année 1946 représente un corpus tout à fait singulier au sein de la Collection, d’une part en raison de son homogénéité et d’autre part en raison de ses conditions de réalisation. Les quatre-vingt-dix dessins, la plupart de grand format, sont l’œuvre d’une même personne. Elles furent envoyées à Paris – à l’hôpital Sainte-Anne par l’Union indienne à l’occasion de l’Exposition Internationale d’Art Psychopathologique de 1950. Elles y furent laissées en don à l’issue de cette exposition. L’Indian Council for Mental Hygiene était à l’origine de cette initiative exceptionnelle.

La qualité de l’ensemble de ces aquarelles, le raffinement de l’utilisation des couleurs et des formes, avait justifié l’organisation d’une exposition entièrement consacrée à cet artiste, en 1999, au Musée Singer-Polignac, sous le titre de From India. Il est en effet bien rare que les Collections hospitalières recèlent un corpus aussi important et obéissant à la règle : unité de temps, unité de style et unité d’action.

Ces œuvres auraient été en effet peintes au cours d’une psychothérapie et Robert Volmat dans l’art psychopathologique, rend compte des commentaires du médecin de cet artiste, le docteur Patel. Les commentaires qui ont été relevés laissent le lecteur d’aujourd’hui très étonné par le côté sommaire et souvent simpliste des conclusions.

Les associations faites à propos de ces aquarelles comportent quelques allusions à l’actualité de l’Inde la veille de son indépendance. D’autres permettent de penser que l’auteur de ces aquarelles et de ces gouaches évoluait dans un milieu cultivé et avait une éducation occidentalisée.

Les bêtes et en particulier les tigres qu’il a réalisés en grand nombre ont tous une expressivité et un regard vers le spectateur à la fois insistant et séducteur.

Une « fête pour l’œil » tel que le disait Marielène Weber dans son propos introductif de l’exposition de 1999, avec un lyrisme totalement justifié : « …Une fête qu’il est permis de goûter sans réserve car les pauvres renseignements transmis avec les aquarelles ont au moins l’avantage de confirmer que ce sont des œuvres de récréation, de rêverie de présence à soi-même et au monde d’un homme préservé du dénouement matériel mais non de la désolation intime ».

 Les œuvres de cet Anonyme furent présentées Œuvres présentées à :

  • Besançon, 1958, Musée des Beaux-Arts, Œuvre d’art psychopathologique, du 26  au 9 mars 1958.
  • Paris, 1999, Centre hospitalier Sainte-Anne, Musée Singer-Polignac, From India, du 18 septembre au 1er octobre 1999.
  • Paris, 2004, Centre hospitalier Sainte-Anne, Musée Singer-Polignac, RougeŒuvres de la Collection ancienne su Centre d’Etude de l’Expression, Collection Sainte-Anne et œuvres d’artistes contemporains, Musée Singer-Polignac, du 16 septembre au 10 octobre 2004 (catalogue disponible).
  • Paris, 2005, Centre hospitalier Sainte-Anne, Musée Singer-Polignac, L’architecture dans la peinture, du 17 septembre au 16 octobre 2005 (catalogue disponible).
  • Paris, 2014, Centre hospitalier Sainte-Anne, Musée Signer-Polignac, Les Bêtes, du 20 septembre au 30 novembre 2014 (catalogue disponible).

 

'.